Mark était tellement soulagé de me voir, il a effectivement déchiré vers le haut. Je lui ai donné un mouchoir.

"Merci." Sinon, il n'a pas dit un mot jusqu'à ce que nous étions dans ma voiture.

"Ils pensent que je l'ai fait. Ils pensent que je tuais Doris." Il avait l'air terrifié.

«Vous ne l'avez pas ...« Je voulais une sorte d'assurance, mais ne savais pas comment demander, exactement. Il ne ressemble pas à demander à quelqu'un si elles ont mangé la dernière cooky.

"Bien sûr, je ne l'ai pas!"

La question suivante était évidente, donc il a répondu avant que je puisse demander: Pourquoi pensent-ils que vous avez fait?

«Mes empreintes digitales étaient sur son sac à main La dernière fois que je l'ai vue, elle -." Ici, il fit une pause et respira, voir quelque chose dans l'œil de son esprit -. "Elle a laissé tomber son sac à main et je l'ai ramassé pour elle Ils ont trouvé mes empreintes digitales sur son sac à main. Ils pensent que je l'ai fait ", at-il répété.

Puis il m'a regardé dans les yeux, son expression sauvage: «Lisa, tu dois me croire, je ne blesse lui que je ne suis pas une personne violente."

"Je te crois," je lui ai dit. "Allez, sortons d'ici." Je mets la voiture en marche et me dirigeai vers la maison.

Sur le chemin du retour à ma maison, le téléphone a sonné Mark. Un regard de soulagement traversa son visage quand il a vu le nombre.

"Mon avocat," il m'a dit. Il a parlé dans le téléphone: "Oui Oui Combien de temps Non, pas du souhait que je peux venir à votre bureau D'accord, je serai là Dieu merci,..?.?..» Murmura-t quand il a raccroché. Il se pencha en arrière et ferma les yeux. "Quel cauchemard."

Je ne l'ai jamais éprouvé des ennuis juridiques au-delà d'un excès de vitesse, mais oui, ce serait probablement un cauchemar. Il était en partie cette prise de conscience qui me avait poussé à obtenir mon cul à la station de police. Je devais arrêter de penser à ma pauvre petite fille riche auto et a commencé à penser à ce que Mark pourrait avoir besoin. Un retour à la maison serait bien. Un ami serait encore mieux.

Il m'a humilié et m'a mis en colère contre moi-même, d'avoir été si égoïste depuis si longtemps. Peut-être que si je l'avais donné plus pensé aux sentiments des autres, je ne serais pas le vieillissement dans une mauvaise humeur, très simple, vieux professeur.

«Je suis désolé," je lui ai dit. "Il doit avoir été une épreuve incroyable."

"Il était," il a accepté. "Ils ont apporté dans son sac, il était dans un sac en plastique, on m'a demandé si je l'ai reconnu ..."

Nous avons tourné à mon allée.

"Vous voulez du thé, ou quelque chose? Avez-vous faim du tout?"

"Non, je dois aller me laver. Mon avocat a le temps de me voir à une heure."

Je me suis tourné hors de la voiture. Au début, il tordit son corps comme pour partir immédiatement. Puis il se retourna.

«Lisa, je suis désolé de tout cela. Je comprends si vous ne voulez jamais me revoir. Je suppose que je suis juste une pute."

Je pris une profonde inspiration, en secouant la tête. «Je ne suis pas intéressé à vous juger. Que diriez-vous de parler de let quand vous vous sentez prêt?"

"Merci." Ses yeux étaient pleins de gratitude. Avec un peu de soin, il se pencha et mit ses bras autour de moi. Quand il se recula, il semblait hésiter sur ses prochains mots.

"Qu'Est-ce que c'est?"

"Rien Just -. Merci." Avec une vague maladroit, il est sorti de la voiture et à gauche.

Pour la deuxième fois ce jour-là, tout ce que je pouvais faire était de rester là.

* * *

Plusieurs heures plus tard, le téléphone sonna. Il était Mark Visionnez Film porno gratuit beurette .

"Est-ce que je peux venir?"

"Oui bien sûr."

Il n'a pas l'air si bon, et quand il est arrivé, le regard sur son visage a suggéré des choses étaient en effet assez mauvais.

Sans prendre la peine de demander, je mets une tasse chaude de camomille dans ses mains.

"Dis moi ce qui se passe?"

"Allons, euh, allons asseoir."

Nous nous sommes assis sur le canapé. Mes yeux étaient grands avec inquiétude. Mark se frotta le visage.

«Lisa, je ne sais pas comment te le dire."

Je tenais ma langue. Il prit une gorgée de thé.

"Mon avocat a dit qu'il essayait de me trouver de toute façon. Il y a une lecture lundi."

"Un quoi?"

"Une lecture, comme dans, d'un testament. Apparemment, Doris, ah, m'a laissé de l'argent dans son testament."

On pourrait penser pas un homme serait si triste après avoir remporté la loterie. On aurait pu penser mal.

"La police doit donc penser ..."

"Ouais." Il a répondu à mes yeux, son visage un masque de désespoir. "Il va« motif, les moyens, l'occasion, «droit? Ou quelque chose comme ça."

Mon expression de son miroir. "Cela semble assez accablant."

La lecture formelle de la volonté a été prévue pour lundi. Il était samedi soir, donc nous aurions dimanche pour refroidir nos talons. La police avait prévenu Mark de ne pas quitter la ville. Bien que pas encore officiellement inculpé, il était sans aucun doute sous le «parapluie de suspicion."

Nous avons parlé de la situation pendant un certain temps. Dans les films, nous serions sortis et résolu le mystère nous, mais aucun d'entre nous était vraiment pour cela. Si Doris avait l'écorce écailleuse et un dripline, je pourrais avoir prêté un aperçu. Elle n'a pas fait. Et le talent de Mark n'a pas étendu à nécrophilie, même si les morts pouvaient être amenés à embrasser et dire.

Il m'a parlé de la nuit fatidique qu'elle avait laissé tomber son sac à main. Ils avaient été duper autour dans une arrière-salle à une galerie d'art. Les circonstances n'applaudissent exactement moi, mais étrangement, ne sont-ils me dépriment. Peut-être quand tout cela était fini, je me sentirais différemment ... peut-être pas. J'avais été honnête avec Mark: juger son passé tenu aucun intérêt pour moi.

"Elle ne cessait de parler de la façon dont ils étaient tous les vautours. Quelque chose comme ça," il se souvenait.

»At-elle mentionné quelqu'un en particulier?"

"Non ... elle a fait dire une chose, cependant. Elle a dit quelque chose comme« Chacun d'entre eux, mais vous. A l'époque je ne savais pas ce qu'elle voulait dire. Je pensais qu'elle était juste décousue. "

Nous avons regardé les uns les autres. Soudain, je commençais à rire.

"Quoi? Qu'est-ce qui est si drôle ?!"

Je ne pouvais pas arrêter de rire sous cape. "Elle a payé que tu la vis, parce que vous étiez le seul à ne pas essayer de la vis!"

Mark a commencé à rire, aussi. Nous pratiquement ri jusqu'à ce que nous étranglées, libérant une partie de la terrible tension. Enfin, je devais aller me moucher.

Dans la salle de bain je voyais que ma chemise était humide. Un de mes mamelons avait une fuite.

Hypnotisé, je fixais mon mamelon humide. Lentement, je tournai la pointe. Le tissu est saturé. La petite bosse dur se détachait. Je serrai doucement, me traite. Entre mes jambes, mon moteur sexuelle a commencé à battre.

Mark apparut derrière moi. Nos yeux se rencontrèrent dans le miroir. Nous avons regardé sa main dériva vers mon autre sein et a commencé à masser aussi. Je pouvais sentir son érection croissante contre mon cul. Le tic de son membre me suscité plus video x gratuite milf .

Je levai les épaules et se prélassait en arrière de ma tête, regardant Mark a augmenté son attaque. Maintenant, il utilisait les deux mains, en serrant mes seins et de les rouler. "Ummmm ..." Je gémis.

"Se sentir bien?" Sa voix était un quasi-murmure.

"Oui," je levai ma poitrine pour pousser contre ses mains. "Vous savez qu'il fait."

Il a commencé dans mon cou, là où je suis très sensible. Ses lèvres ont fait l'amour dans le sang fredonnant dans mes veines, grignotage, mordiller, murmurant des mots de désir.

Je me retournai et embrassé étroitement. Tout à coup, nous portions beaucoup trop de vêtements. Je tirai sur son t-shirt et même comme il l'a levé sur sa tête, je touchais à l'intérieur de la ceinture de son pantalon. Ses yeux fermés quand je passai ma main autour de lui. "Ah."

Je voulais me mettre à genoux et de l'emmener dans ma bouche, et en même temps voulu le faire glisser dans le couloir dans ma chambre. Urgence a emporté. Je me suis agenouillé et mis mon visage dans son aine, frottant ma joue contre sa raideur. A travers le tissu de son slip coupe-bas, je l'ai touché la tête de sa queue à mes yeux, mon nez, mon menton.

Il a fallu peu d'effort pour obtenir son pantalon et sa queue a sauté comme si chargé par ressort. Je respirais dans la merveilleuse odeur de sa peau, sa sueur, l'odeur musquée d'un cloudburst du sexe se prépare à verser. "Mmmmm," je lui nuzzled partout, lui lipping d'abord, puis tracer ses contours masculins avec ma langue.

Il avait le plus prononcé, belle arête j'avais jamais vu. La peau lisse de sa tête me Tantale. Avec une large, la langue ouverte, je léchais dans les grandes lignes, puis l'a englouti. Une goutte de liquide pré-éjaculatoire accueilli mes papilles.

Mes mains étaient pas inactif. Je tenais ses hanches, guidant son mouvement de va-et-vient, le berçant sur un swingset invisible, lui baise avec ma bouche. Mon corps a chanté une chanson de tendresse et de désir à son. Je caressais ses couilles et doucement glisser un doigt vers son anus.

Il me repoussa. Aucune explication n'a été nécessaire. Nous étions du même esprit. Ensemble, nous sommes tombés dans le couloir, où nous déposons sur le tapis. Au lieu de soulever mon t-shirt, il a simplement déchiré ouvert, exposant ma fuite sein.

Immédiatement, il a commencé à téter, et en même temps, poussée deux doigts entre mes lèvres. Je frémis et presque venu. L'implacable doigt-fuck il m'a donné, combinée à son infirmier de ma poitrine, m'a conduit à l'agonie pleasured.

"Baise-moi, s'il vous plaît!" Je gémis. "Marque...!"

Il grogna et alimenté la pointe de sa queue dans mon anxiété, la chatte de trempage. Je remué mes hanches pour nous rapprocher. Il ne fallut pas longtemps avant qu'il m'a donné le claquement dur j'avais désespérément besoin, arrêtant une ou deux fois pour jouer avec mes seins en lactation. Il me traites avec sa bouche et avec ses doigts. Je serrai avec plaisir que ses couilles fessée mon cul. De plus en plus, je convoitais pour son orgasme, voulant son plaisir, et vouloir se sentir lui éclater en moi. Je serrai mes cuisses, le resserrement de la .

"Naught fille," grogna, puis ses yeux fermés que la cloche a sonné sombre. Son menton levé. Je feuilleté ses mamelons durs et il masturbé, gémissant au contact inattendu. Sa semence déversée en moi à déborder; le liquide chaud collant coulait sur mon cul et dribblé sur le tapis.

Nous déposons ensemble, respiration difficile et rematérialisation. Notre avion a atterri peu à peu, à la dérive sur le courant d'air chaud à l'immobilité de la réalité.

Nous cuddled jusqu'à ce que nous avons grandi trop froid, puis nous sommes mis au lit.


video porno
 

Sites proches de video porno

video porno
«Ah bon, vous êtes ici. Je viens composais dans , a déclaré Allison. Ce café ......
video porno
Je me sens tellement coupable de ce qui est arrivé récemment à moi. Je ne sais pas...
video sexe gratuit
Après une stimulation orale mutuelle dans le grand siège arrière de mon camion, Ashlyn...
video porno
 «J ai une confession, elle chuchote à son oreille. «Je serais ravi de l...